Sans-titre---1

L’hépatite

Sans-titre---2

L’hépatite est une inflammation du foie, causée par l’alcoolisme, une intoxication par un médicament, un produit chimique, mais aussi et surtout par une infection à un virus. Parmi les hépatites virales se distingue l’hépatite B, qui est la forme la plus fréquente et la plus mortelle, et l’hépatite C, qui est la forme la plus résistante.

Ces types d’hépatite se transmettent par le sang contaminé, ce qui fait qu’une mère porteuse peut infecter son enfant durant l’accouchement. L’hépatite se transmet également de la mère à l’enfant par la voie transplacentaire. Par contre, aucune étude n’indique qu’elle puisse se transmettre par le lait maternel. L’allaitement n’est de ce fait, pas contre-indiqué, sauf si les mamelons sont crevassés ou saignent.  

Si une hépatite B est diagnostiquée lors de la grossesse, un traitement par antiviraux s’impose afin de protéger l’enfant. De même, un suivi et un dépistage systématique de l’enfant durant la première année de vie sont également recommandés.

Dans le cas où la femme enceinte est infectée par l’hépatite C, malheureusement, il n’existe aucun moyen d’éviter la transmission à l’enfant car le traitement ne peut se faire qu’après la naissance du bébé. Néanmoins, il existe tout de même 19 chances sur 20 qu’il n’y ait pas de transmission.

Un dépistage peut être effectué chez l’enfant à partir de 2 mois et devra être renouvelé plus tard.

Le VIH/Sida

Sans-titre---3

Le VIH ou Virus de l’Immunodéficience Humaine, est un virus qui provoque la maladie appelé SIDA (Syndrome d’Immunodéficience Acquise) et qui attaque directement le système immunitaire de la personne infectée. Il se transmet par les fluides corporels tels que le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel. Par conséquent, il se transmet également de la mère à l’enfant lors de la grossesse, mais également lors de l’allaitement.

Pour éviter la transmission à l’enfant, les mères doivent être traitées par des combinaisons d’antirétroviraux, qui permettent de baisser la charge virale jusqu’à un taux indétectable, et ainsi de diminuer à moins de 2% les risques transmission à l’enfant.

Qu’en est-il du Coronavirus Covid-19 ?

Sans-titre---4

D’après les études effectuées jusqu’à aujourd’hui, le Covid-19 ne se transmet que par la salive. Il n’existe alors aucune donnée prouvant la transmission du virus de la mère à l’enfant, que ce soit durant la grossesse ou pendant l’accouchement. Le virus n’a été détecté ni dans le liquide amniotique, ni dans le lait maternel. Les femmes enceintes peuvent alors être rassurées sur ce côté.

Par contre, le Covid-19 peut avoir d’autres conséquences négatives sur la grossesse, et peut augmenter le risque d’accouchements prématurés, de  fausses couches, de malformations et même de décès du fœtus. Les femmes enceintes doivent alors prendre le maximum de précautions pour éviter d’être infectées, en respectant les gestes barrières et en renforçant leur système immunitaire.