« L’aphte » c’est quoi ?

Les aphtes ou stomatites aphteuses sont de petits ulcères superficiels qui se forment le plus souvent sur les muqueuses à l’intérieur de la bouche : sur la face interne des joues, la langue, la face interne des lèvres, le palais ou les gencives. Les aphtes peuvent aussi apparaître sur les organes génitaux, mais rarement.

Dans cet article, on va voir l’aphte qui se trouve à l’intérieur de la bouche.

L’aphte se présente comme une petite ulcération blanchâtre, un fond jaunâtre ou grisâtre, à bord rond et net, entouré d’une inflammation rouge vif qui peut être très douloureuses.

Sa taille varie entre 2 à 10 mm

On entend par « stomatite » une inflammation des muqueuses de l’intérieur de la bouche.

Il faut noter que les aphtes ne sont pas contagieux.

apt2

Quelles sont les formes particulières d’aphtes buccaux ?

Les formes mineures : de 1 à 5 ulcères de forme ovale (de 2 mm à 1 cm de diamètre) qui guérissent naturellement en 7 à 14 jours sans laisser de cicatrice. Les aphtes se présentent sous cette forme dans 80 % des cas.

Les aphtes récidivants (plus de 6 poussées par an), revenant très fréquemment et responsables d’une gêne à la vie quotidienne. On parle d’aphtose lorsque les aphtes surviennent de façon répétitive.

L’aphtose miliaire constituée d’un grand nombre d’aphtes (50 à 100) de très petite taille (moins d’un millimètre).

Les aphtes géants de 1 à 2 cm pouvant mettre un mois à guérir et la cicatrisation peut laisser des séquelles.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Lorsque des symptômes s’apparentant à ceux des aphtes buccaux et surviennent de façon récurrente, il vaut mieux consulter un médecin. Celui-ci procédera à un examen médical complet, qui lui permettra de poser un diagnostic.

Une maladie peut être à l’origine d’aphtes buccaux sévères persistant. Il faut consulter son médecin si d’autres signes accompagnent la survenue des aphtes, tels que :

  • De la fièvre, une fatigue intense,
  • De lésions très nombreuses dans la bouche (plus de 10),
  • Des symptômes inhabituels (diarrhée, douleurs articulaires, maux de tête),
  • Un temps de cicatrisation supérieur à deux semaines,
  • Un aphte de plus de 1 cm de diamètre,
  • Des aphtes à un autre endroit, en particulier au niveau des organes génitaux ou des lésions cutanées apparues récemment.

1- Les aphtes dans le cadre de pathologies

Les aphtoses buccales récidivantes sont le plus souvent isolées, mais il est essentiel de rechercher une éventuelle pathologie associée. Certaines maladies systémiques peuvent être révélées par ces ulcérations buccales.

  • La maladie de Behçet

La maladie de Behçet est une inflammation de la paroi des vaisseaux artériels, capillaires et/ou veineux. La maladie de Behçet évolue par rémissions et exacerbations. À part les cas présentant des complications neurologiques ou vasculaires sévères (si les organes vitaux sont touchés), le pronostic est surtout grave sur le plan fonctionnel (cécité), et l’espérance de vie est souvent normale.

  • La maladie de Crohn et la maladie cœliaque

La maladie de Crohn est une pathologie inflammatoire de l’intestin au cours de laquelle des ulcérations buccales, dont certaines ressemblant à des aphtes communs ou géants, peuvent être observées. Une aphtose buccale récidivante est retrouvée dans au moins 10 % des cas.

2- Les aphtes, un effet secondaire de la chimiothérapie

Les aphtes peuvent être déclenchés par certains traitements des cancers, notamment les chimiothérapies.

Les lésions buccales font partie des effets secondaires les plus courants lors d’une chimiothérapie. Ce traitement provoque des aphtes car la chimiothérapie attaque des cellules à division rapide telles que les cellules des muqueuses et les cellules du système immunitaire.

Quels sont les facteurs déclenchants ?

  • Liste des aliments dit « aphtogènes » : Les aliments à éviter si vous avez régulièrement des aphtes au niveau de la bouche.
    • Des fruits secs comme les noix
    • Des fraises, ananas, banane, le citron et les agrumes
    • Des crustacés
    • Les épices
    • Du gruyère (fromage)
    • Du chocolat
    • Des tomates
    • La peau des fruits
  • Stress, fatigue, traumatismes locaux de la muqueuse buccale
  • Carence en fer, zinc, acide folique et en vitamine (B12)
  • Prédominance féminine avec une liaison aux hormones : poussées au cours de la grossesse, au cours de la période menstruelle, au cours de la prise de pilule
  • L’arrêt du tabac (le tabac épaissit la muqueuse buccale, les substituts nicotiniques provoquent des aphtes)

Quel traitement pour l’aphte ?

Il n’existe pas de traitement spécifique.

Les formes bénignes d’aphtose buccale, guérissent généralement sans traitement, mais peuvent néanmoins justifier l’emploi de thérapeutiques peu agressives et symptomatiques.

 

La gêne et la douleur peuvent néanmoins être réduites en prenant quelques précautions :

  • Éviter la consommation d’aliments qui favorisent la survenue des aphtes ;
  • Privilégier la nourriture froide qui diminue la douleur ;
  • Utiliser une brosse à dent très souple afin de conserver une bonne hygiène bucco-dentaire.

 

Il peut être prescrit :

  • Des antalgiques
  • Un anesthésique local sur les lésions douloureuses (celui-ci insensibilise brièvement la muqueuse buccale et doit être utilisé avec prudence) ;
  • Des bainsdebouche à base d’antiseptique pour éviter une contamination par un germe en cas de terrain fragile (maladie chronique, déficience immunitaire…) ;

Un traitement de la maladie en cause.