choc

Des rues illuminées, un sapin décoré, la course aux cadeaux, les fêtes de fin d’année riment souvent avec grand moment de joie, célébration, retrouvaille, partage… et chocolat, un mot faisant saliver, significatif de plaisir et détente, l’aliment festif par excellence.
Tout au long du mois de décembre, petits et grands dégustent avec gourmandise la douceur à base de cacao.
Mais entre idées reçues et études scientifiques, quels sont les véritables effets du petit carré noir ?

« Manger du chocolat, c’est bon pour le cœur »

Manger un ou deux morceaux de chocolat noir quotidiennement est bon pour le cœur. Mais c’est uniquement grâce à la poudre de cacao, très riche en flavonoïdes (pigments antioxydants qu’on retrouve aussi dans le vin rouge ou la tomate)

Grâce à ces derniers le chocolat noir :

Diminue la pression artérielle

Les flavonols du cacao améliorent la vasomotricité (élasticité des vaisseaux sanguins) en se fixant sur les cellules qui recouvrent les vaisseaux, ce qui déclenche la synthèse d’oxyde nitrique ayant pour propriété d’entrainer la relaxation des cellules et ainsi diminuer la pression qui se trouve à l’intérieur des artères. Les études cliniques chez l’homme ont effectivement montré un effet significatif bien que modeste sur les chiffres de pression artérielle systolique (cœur au repos) et diastolique (cœur contracté).

Le chocolat noir n’augmente pas le cholestérol !

Le cacao est riche en lipides (42 % pour le chocolat noir) mais le principal acide gras du cacao est l’acide stéarique (acide gras saturé) qui n’est pas considéré comme hypocholestérolémiant contrairement aux autres, qui sont saturés. Le chocolat noir riche en cacao peut protéger l’organisme grâce aux flavonols qui permettent de diminuer la concentration de mauvais cholestérol et ainsi éviter de boucher les artères. La vitamine B3 contenue dans le chocolat noir permet également de réduire l’encrassement des artères.

«  Manger du chocolat, c’est bon pour la mémoire »

choc2

Les flavanols du cacao améliorent les capacités cognitives, l’attention, la vitesse de traitement de l’information. Un peu de chocolat noir tous les jours est bon pour la mémoire.

Pour les jeunes

Le chocolat pourrait être consommé ponctuellement pour faire face à une situation au cours de laquelle les capacités cognitives sont dégradées. Par exemple les études montrent que chez les femmes, après une nuit blanche, le chocolat ou le cacao contre-balancent la baisse des capacités cognitives. D’une manière générale, si on est en bonne santé (et jeune), les effets du chocolat (ou du cacao) ne semblent nets que lorsque l’organisme est fortement sollicité, comme dans une tâche qui nécessite une attention extrême. A plus long terme, le chocolat est bénéfique pour l’ensemble des fonctions cognitives (mémoire de travail, vitesse de traitement de l’information, capacités verbales).

Pour les plus âgées

Le chocolat consommé régulièrement améliore aussi les fonctions cognitives, surtout chez ceux dont la mémoire a déjà décliné. Les auteurs de l’étude pensent que les flavanols du cacao augmentent le volume du flux sanguin qui irrigue l’hippocampe, une structure spécialisée du cerveau. Ils invitent les adultes à consommer chaque jour du chocolat noir, comme ils le font eux-mêmes.

Vous pourriez consommer par exemple 20 grammes de chocolat noir chaque jour, un peu plus (par exemple 40 grammes) en cas de situation nécessitant une mobilisation importante des capacités cérébrales comme avant un examen ou après une nuit trop courte.

Un petit coup de blues ? « Mange du chocolat, ça remonte le moral ! »

choc3

Le chocolat noir pour lutter contre le stress et les baisses d’énergie !

Le chocolat a un effet antifatigue et anti-déprime car le cacao qu’il contient est riche en magnésium (100g de chocolat contient 112mg de magnésium). De nombreuses études affirment que le magnésium est efficace contre les effets négatifs du stress, il participe aussi à la diminution du risque d’apparition du diabète et réduit donc le risque d’un infarctus du myocarde. Un manque de magnésium entraîne une baisse d’énergie, une sensation d’épuisement, de fatigue chronique et de fatigabilité à l’effort.

Le chocolat apporte du confort

Le chocolat, c’est bon. Et lorsque l’on mange quelque chose qu’on aime cela va déclencher dans le cerveau la libération d’endorphines, substances qui nous donnent une sensation de bien-être … Le chocolat contient aussi, du tryptophane un acide aminé précurseur de la sérotonine qui joue un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur. Le chocolat (surtout le noir à 75% de cacao) a un donc un effet doudou. Un carré ou deux par jour suffisent d’ailleurs à nous procurer ce bien-être.

choc4

Cette gourmandise aux multiples bienfaits constitue un si bon allié santé. En effet, il serait bon pour le cœur, pour la mémoire, pour la concentration et pour le moral.

Chocolat et enfant :

Riche en graisses et en sucre, le chocolat n’est pas un aliment facile à digérer pour les plus petits. On recommande de ne l’introduire qu’à partir d’un an et demi, voire à deux ans, âge auquel le système digestif est mature. Il est alors souhaitable de proposer du chocolat noir (riche en magnésium) ou au lait (riche en calcium) plus intéressants nutritionnellement que le chocolat blanc (trop sucré).