Les larmes jouent un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de nos yeux. Elles sont composées d’eau, d’acides gras, de protéines, d’électrolytes et de substances antibactériennes. Grâce à ce mélange complexe et à une sécrétion continue, elles permettent l’humidification permanente de l’œil, en plus de son nettoyage. Elles aident également à l’élimination des corps étrangers. Par conséquent, les larmes permettent de maintenir la propreté et la clarté des yeux et préviennent les infections, dans le but d’avoir une bonne vision.

Lorsque la sécrétion de larmes diminue, nous pouvons souffrir du syndrome des yeux secs. Ce syndrome peut également être dû à un déséquilibre des constituants des larmes, provoquant ainsi une évaporation importante de celles-ci. La troisième cause possible est une insuffisance des clignements des yeux. Enfin, une inflammation du bord des paupières, appelée aussi blépharite, peut causer l’altération de la composition des larmes, augmenter leur évaporation et ainsi avoir comme conséquence la sècheresse et l’irritation des yeux.

Les facteurs de cause sont entre autres l’âge, la pollution de l’environnement, un usage prolongé des écrans, certains médicaments, un dérèglement hormonal ou encore une maladie.

Conséquence du syndrome des yeux secs

Les conséquences principales du syndrome des yeux secs est l’inconfort oculaire, pouvant conduire à une ulcération de la cornée.

Dans certains cas, si le syndrome n’est pas traité à temps, les glandes lacrymales peuvent réagir en surproduisant des larmes. Or, ces larmes ne seront composées en grande partie que d’eau, et par conséquent, ne pourront pas humidifier les yeux très longtemps.

De plus, sans larmes, les yeux sont plus susceptibles de présenter des infections, des inflammations, ou de l’irritation.

Comment reconnaitre le syndrome de l’œil sec

Nous pouvons reconnaitre le syndrome de l’œil sec par une sensation d’inconfort au niveau des yeux. Celle-ci se traduit notamment par :

yeux1

  • Une sensation de corps étrangers (comme un grain de sable);
  • Des picotements;
  • Des brûlements légers;
  • Une irritation;
  • Une vision brouillée de manière fluctuante;
  • Une fatigue oculaire;
  • La présence de mucus autour des yeux;
  • Une difficulté à porter des verres de contact;
  • Une sensibilité à la lumière, au vent, au froid, à la fumée, etc.;
  • Des démangeaisons dans les yeux;
  • et parfois une rougeur (mais pas systématiquement);
  • Un larmoiement excessif;
  • Une envie de fermer les yeux.

Comment prévenir le syndrome des yeux secs

Il est tout à fait possible de prévenir le syndrome des yeux secs en adoptant les bons gestes au quotidien :

yeux2

  • Éviter de recevoir de l’air directement dans les yeux.
  • Aérer son domicile quotidiennement et/ou utiliser un humidificateur d’air.
  • Baisser la climatisation ou le chauffage.
  • Porter des lunettes de soleil à l’extérieur.
  •  Réduire le nombre d’heures où l’on porte des verres de contact.
  • Respecter les conseils d’entretien dans le cas de port de lentilles de contact.
  • Éviter de fumer, ou se protéger de la fumée (cigarettes, voitures, …).
  • Faire des pauses régulières lors d’un travail prolongé à l’ordinateur, ou en lisant, en regardant quelques secondes au loin et en fermant les yeux. Penser également à boire régulièrement pour compenser l’assèchement.

yeux3

  • Se forcer à cligner des yeux plus souvent.
  • Éviter de toucher ses yeux ou au moins se laver les mains au préalable.
  • Porter des lunettes à chambre humide permettant de protéger l’œil de l’environnement agressif (pollué) et de maintenir une humidité élevée au niveau de l’œil.
  • Porter de lunettes protectrices dans la piscine, le chlore étant irritant pour les yeux.

yeux4

Les traitements médicaux contre la sècheresse oculaire

Pour les cas de sécheresse oculaire légère, le traitement le plus simple et le plus rapide reste les gouttes oculaires et les larmes artificielles, contenant pour la plupart de l’eau et des sels minéraux, ou les gels lubrifiants, auxquels s’ajoutent des lipides et sont par conséquent réputés plus efficaces.

yeux5

Le médecin peut également prescrire des antibiotiques en collyre afin d’améliorer la qualité des sécrétions.

Le port de lunettes à chambre humide ou de lentilles sclérales aident à maintenir l’humidité oculaire.

Enfin, les ophtalmologues utilisent depuis récemment un appareil permettant de réchauffer l’intérieur des paupières et de les masser afin de stimuler les glandes oculaires. Ces dernières pourront alors produire plus de film lipidique. Le traitement est efficace en moyenne durant 9 mois.