Sans-titre---1

Rappels sur l’anatomie d’un ongle

L’ongle est un phanère terminal, c’est une production épidermique apparente comme les poils, les cheveux, les plumes, les écailles, les griffes.

L’ongle est composé en majeure partie d’une protéine appelée kératine. C’est celle-ci qui lui donne cet aspect dur et sa couleur rosâtre. De nombreux sels minéraux composent également la structure de l’ongle. On a ainsi le calcium, le sodium, le magnésium, le fer, etc. La poussée de l’ongle est en moyenne de 5 mm par mois.

L’ongle est composé de plusieurs parties :

  • le lit unguéal : épiderme situé sous l’ongle,
  • le corps de l’ongle : partie visible de l’ongle, c’est l’extrémité distale du corps de l’ongle (plus blanche) que l’on va couper régulièrement,
  • le bourrelet unguéal : pli de peau qui entoure l’ongle de chaque côté,
  • Le sillon unguéal: c’est la fente ou le pli qui sépare l’ongle du bourrelet unguéal de chaque côté.
  • la matrice de l’ongle :
    • fabrique la kératine nécessaire à la formation de l’ongle,
    • prend son origine sous l’épiderme visible à la base de l’ongle,
  • la cuticule : bout de peau qui va recouvrir l’ongle à son extrémité (bas),
  • la lunule : partie de couleur blanchâtre, dont la forme se rapproche d’une demi-lune.

L’ongle peut présenter une forme arrondie, une forme plutôt carrée ou rectangulaire et est légèrement bombé.

 

Qu’est-ce qu’un ongle incarné

Sans-titre---2

Un ongle est dit incarné lorsque ses extrémités latérales pénètrent dans les tissus le bordant. L’atteinte se traduit par un bourrelet rouge et douloureux, témoignant d’une inflammation et pouvant s’infecter si aucun traitement n’est mis en place.

Cette affection touche plus fréquemment les pieds, particulièrement l’ongle du gros orteil.

Un ongle incarné est le plus souvent dû à une coupe trop courte et/ou trop arrondie de ce dernier. En effet, il est recommandé de ne jamais couper l’ongle à ras mais de laisser 2 à 3 mm afin de s’assurer que la peau ne puisse pas passer par-dessus le rebord de l’ongle

Les facteurs favorisant l’apparition d’un ongle incarné :

  • Des modifications osseuses dues aux arthroses
  • Des troubles statiques du pied avec un mauvais déroulement du pas
  • Une anomalie de l’épaisseur ou de la forme de l’ongle
  • Une transpiration importante
  • Des chaussures inconfortables.

Traitements de l’ongle incarné :

  • Insérez un petit bout de compresse entre l’ongle et la peau pour empêcher l’ongle de pénétrer.
  • Trempez votre doigt dans de l’eau chaude 10-20 minutes, trois fois par jour; Vous pouvez également faire des bains avec un antiseptique local
  • Laissez votre doigt le plus que possible à l’air libre.
  • Portez des chaussures larges qui permettent à votre orteil de bouger sans être gêné et sans risque de contrainte ou de frottement.
  • Portez des chaussettes qui maintiennent les pieds au sec.
  • Évitez les mules et les talons hauts afin que la charge soit bien répartie entre l’avant et l’arrière du pied.
  • Un traitement chirurgical, consiste à supprimer le bourrelet afin de libérer l’ongle. La chirurgie peut également viser à supprimer la partie de l’ongle incarné qui blesse la peau. Il s’agit alors d’enlever partiellement la matrice, c’est à dire le tissu épais qui repose directement sur l’os et se prolonge au-delà de l’ongle visible. La matrice produit l’ongle et son ablation n’est pas anodine et la cicatrisation demande ensuite 2 à 3 semaines – la repousse complète de l’ongle prendra, elle, une dizaine de mois.

Les préventions de base :

Sans-titre---3

  • Couper les ongles d’orteil bien droits et laisser les coins légèrement plus longs.
  • Limer les ongles rugueux
  • Utiliser des ciseaux conçus pour la coupe des ongles ; éviter le coupe-ongle
  • Porter des chaussures suffisamment larges pour ne pas compresser les orteils.
  • Porter des souliers adaptés au travail et aux activités pratiquées afin d’éviter d’abîmer les ongles ;

Les personnes âgées, celles qui ont des problèmes de circulation ou qui sont diabétiques doivent être très vigilantes quant aux soins à donner à leurs pieds. Elles devraient faire examiner leurs pieds par un médecin ou un spécialiste du pied (podiatre ou podologue) 2 fois par année, en plus d’avoir une bonne hygiène des pieds et les examiner tous les jours.