LE SOMMEIL, PRIMORDIAL POUR LA SANTÉ

Dès le début de la vie, le sommeil favorise la croissance de l’enfant et le développement de son cerveau. Puis, tout au long de la vie, il assure un rôle de récupération physique et psychique.

Le sommeil se divise en trois phases : le « sommeil léger », le « sommeil profond » ou « sommeil lent profond » et le « sommeil paradoxal », pendant lequel ont lieu les rêves. Une nuit complète correspond généralement à 4, 5 ou 6 cycles, soit l’équivalent de 6 à 8 heures de sommeil en général.

A – CONSÉQUENCES DES TROUBLES DU SOMMEIL :

Le manque de sommeil de façon répétée peut avoir des conséquences plus ou moins
graves sur l’organisme :

  • Une fatigue mentale entraînant une diminution de la concentration, des troubles de la vigilance et de la mémoire, un manque d’énergie et un risque accru d’accidents de travail ou de la route
  • Des troubles de l’humeur : irritabilité, nervosité, angoisse, dépression
  • Une fatigue physique responsable d’un manque d’énergie, de chutes ou de fractures
  • Une boulimie qui peut engendrer un surpoids
  • Un affaiblissement du système immunitaire
  • Une perturbation du métabolisme qui augmente le risque de développer certaines maladies : des accidents vasculaires cérébraux, un diabète, une hypertension artérielle, certains cancers…

B – LES CAUSES DES TROUBLES DU SOMMEIL :

  • Les facteurs psychologiques qui représentent la moitié des cas : stress, anxiété ou dépression, cauchemar, terreur nocturne, énurésie
  • Les facteurs environnementaux : bruits, luminosité, chaleur, travail de nuit …
  • Les facteurs physiologiques : repas trop lourd, prise de caféine, décalage horaire …
  • Les facteurs pathologiques : Insomnie, syndrome des jambes sans repos, apnée du sommeil, narcolepsie ou somnolence diurne, somnambulisme, asthme, allergies …

C – LES CONSEILS POUR MIEUX DORMIR :

  • Se dépenser dans la journée en faisant du sport
  • S’accorder des pauses dans la journée : il est impossible de se concentrer plus d’une heure et demie sur un travail.
  • Définir et respecter le rythme biologique
  • S’exposer à la lumière du jour, être réceptif aux signes du sommeil, dormir dans le noir
  • Éviter les excitants le soir : café, thé, alcool,…
  • S’octroyer un moment de relaxation le soir, éviter les activités stimulantes
  • Dormir dans un environnement propice au sommeil : une chambre faite pour dormir, calme, fraîche et bien aérée

* En cas de symptômes importants ou d’aggravation, orienter systématiquement le patient vers le médecin.

2018

Télécharger la page conseil

Page conseil Janvier

2017

Page conseil Décembre

Page conseil Novembre

Page conseil Octobre

Page conseil Septembre

Page conseil Août

Page conseil Juillet

Page conseil Juin

Page conseil Mai

Page conseil Avril

Page conseil Mars

Page conseil Février

Page conseil Janvier

2016

Page conseil Décembre

Page conseil Novembre